Fatigue psychologique et psychique à cause du travail : que faire ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Dans cet article, vous allez découvrir quoi faire en cas de fatigue psychologique et psychique à cause du travail. Le stress, la pression au travail mettent en effet le corps comme le mental à rude épreuve, pouvant entrainer de la fatigue extrême, pouvant même évoluer en burn-out.

Il est important de réagir au plus vite pour combattre la fatigue psychologique et psychique liée au travail.

Fatigue psychologique et psychique à cause du travail : que faire ?

Réagir en cas de fatigue mentale liée à son métier

Le surmenage au travail est une réalité. Occuper un emploi plonge dans un environnement où la pression est souvent très forte et omniprésente.

Ce qui engendre à terme de la fatigue psychologique. Mieux vaut s’en prémunir ou réagir dès les premiers signes de fatigue mentale, sous peine de risquer un burn-out.

En cas de surmenage, il est conseillé de prendre le temps de réfléchir à la situation. Peut-être une nouvelle organisation peut-elle être mise en place pour gagner du temps et de l’efficacité dans la réalisation de ses missions ? Par exemple, certaines tâches peuvent peut-être être déléguées.

Lorsque c’est possible, prendre de la distance vis-à-vis de son travail peut apaiser la fatigue psychique due à l’activité professionnelle.

S’accorder du temps pour soi, pratiquer des loisirs sur son temps libre, permet de se changer les idées et le plaisir pris pendant ces activités permet de diminuer le stress. Si besoin, il ne faut pas hésiter à poser des congés payés ou des RTT pour mieux revenir.

Énergie et plaisir peuvent aussi être trouvés dans la pratique d’un sport et dans un régime alimentaire équilibré, sain et varié.

S’accorder une micro sieste est aussi un moyen de retrouver un regain d’énergie et d’apaiser ses émotions. Il s’agit de dormir quelques minutes, pour ne pas perturber le sommeil nocturne. Même si cela paraît court, c’est suffisant et très bénéfique.

La méditation peut aussi aider. Elle permet de se recentrer sur soi-même et de se focaliser sur l’instant présent, sans plus se soucier du passé qui ne peut plus être changé ni anticiper sur les incertitudes du futur.

Souffler au travail pour être moins fatigué psychologiquement

La résistance au stress au travail peut aussi être accentuée à l’aide de la respiration. Elle est une source de bien-être, qui permet de ne pas se laisser submerger par la fatigue.

En respirant bien, l’organisme tout entier, et donc le cerveau, s’oxygènent. C’est essentiel à leur bon fonctionnement. Bien alimentés, ils demandent alors moins de ressources et s’épuisent moins.

Toutefois, quand le travail entraine une fatigue psychique exagérée, le souffle n’est ni optimal ni régulier. Le diaphragme bloqué ne remplit plus son rôle comme il le devrait et la fatigue psychologique est toujours plus intense.

Grâce à l’accompagnement d’un coach en respiration, il est possible de débloquer son diaphragme et de normaliser sa respiration. Il propose des exercices respiratoires adaptés qui permettent de se sentir moins fatigué psychologiquement.

Simples à réaliser, les techniques respiratoires proposées s’apprennent rapidement et peuvent être pratiquées à tout moment et partout, même au travail.


Lisez aussi:

Fatigue physique et mentale extrême : faire la sieste

Fibromyalgie et fatigue : une maladie chronique qui épuise !